Un plan « Grand froid » ?

Classé dans : Les évenements, Non classé | 0

Les Préfectures des Départements sont chargées de mesurer les niveaux de vulnérabilité des personnes à la rue, et de veiller à la protection des plus vulnérables d’entre elles.
Les demandeurs d’asile se trouvent donc régulièrement concernés par cette disposition.
Les réfugiés vulnérables sont orientés vers le CPH.
A ce jour, dans le cadre du plan « Grand Froid », le Préfet a été sollicité pour trouver des accueils pour une quinzaine de familles demandeuses d’asile vivant en Vendée, et provisoirement logées à l’hôtel.
L’APSH suppose que d’autres demandes d’hébergement dans le cadre de ce plan « Grand Froid » », pourraient parvenir d’un Département voisin, suite au « déplacement» de migrants installés en coeur de Ville et délogés fin Août dernier. Mais dans l’immédiat, aucune information ne filtre.


L’APSH précise que s’il s’agit d’un accompagnement de demandeurs d’asile, dans le cadre du Plan « Grand Froid », leur participation sera moindre que dans le cadre du CAO.
Elle se limitera à la recherche d’un hébergement, et la vérification des moyens de subsistance des personnes accueillies.
Dans le cadre de ce dispositif, l’APSH ne sera donc pas en charge de l’instruction de la demande d’asile confiée à l’association Terre d’Asile, ni des suivis de santé.
Bruno LEROY (Président du GAM-Vendée) précise que la Ville a d’ores et déjà vérifié et obtenu l’accord des écoles primaires publiques pour scolariser les jeunes enfants des familles éventuellement accueillies.
Leur accès à l’épicerie sociale serait reconduit, et la gratuité à la Médiathèque également accordé.
En cas d’accueil prochain, l’association GAM-Vendée, pourra s’investir et décider de ses interventions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *